EDITORIAUX: Recherche sur la prévention biomédicale du VIH et le développement en Afrique

Olukayode A. Dada

Abstract

Le processus de recherche et de développement de nouvelles technologies de la prévention du VIH est une entreprise mondiale et la plupart des régions d'Afrique ont été activement impliqués dans l'identification et le développement des méthodes efficaces. Les nouveaux outils de prévention du VIH en cours du développement comprennent les vaccins, les microbicides topiques tels que les gels, les crèmes et les mousses qui peuvent être appliqués dans le vagin ou le rectum avant un rapport sexuel. La circoncision médicale masculine, l'utilisation des médicaments antirétroviraux pour prévenir l'acquisition de l'infection du VIH (prophylaxie de la préexposition - PPrE), et l'utilisation des médicaments antirétroviraux pour réduire la transmission de l'infection du VIH (le traitement comme outil de la  prévention - TcP) ont également prouvé leur efficacité. 

En novembre 2013, le New HIV Vaccine and Microbicide Advocacy Society (NHVMAS) du Nigeria, en collaboration avec la Campagne mondiale contre le sida (CMCS) et l'Institut de santé publique de l'Université Obafemi Awolowo, Ile-Ife au Nigeria, a organisé une rencontre internationale de la communauté des militants et des groupes de défense, des chercheurs scientifiques et des donateurs pour examiner le progrès ainsi que les obstacles au progrès, à l'effort mondial en faveur de la prévention biomédicale du VIH. Le Forum 2013 pour la prévention biomédicale  du VIH (FPBV), le premier d'une série de conférences sur la recherche de la prévention biomédicale du VIH et le développement en Afrique, a eu lieu à Abuja, du 18 -20 novembre, 2013.  Il fournit un forum très apprécié  pour  des chercheurs internationaux et régionaux, des gestionnaires de programmes, des décideurs, des intervenants et des parties prenantes de partager des idées sur l'ordre du jour actuel de recherche biomédicale sur la prévention et des découvertes récentes, les implications politiques et des programmes qui, on l'espère, influenceront la formulation des politiques, l'examen des politiques et la mise en œuvre du programme sur le plan mondial. 

 

Le NHVMAS s'engage à la défense de l'éthique de la recherche et de la mise en place des stratégies de la prévention du VIH qui ont été scientifiquement prouvées et les méthodes qui sont acceptables pour une utilisation par des populations différentes à travers le monde pour lutter contre l'épidémie du VIH / SIDA.  A l’heure actuelle les stratégies de la prévention qui sont fondées sur la recherche ont déjà contribué au maintien de faibles taux d'infection dans un certain nombre de paramètres et de la baisse de l'épidémie du VIH dans des populations spécifiques à travers le monde. Cependant, dans les pays à ressources limitées, surtout en Afrique, de nouvelles stratégies de prévention sont nécessaires pour réduire les nouvelles infections où il y a un accès limité aux soins de santé et aux médicaments antirétroviraux abordables. Ceux-ci doivent être fondées sur le comportement éthique de la recherche, les essais cliniques et les programmes d'intervention, afin de s'assurer que les populations les plus infectées et affectées sont servies dans les moyens les plus humaines et équitables possibles.Cette édition spéciale de la Revue Africaine de  Santé de la Reproduction  publie 14  articles à partir des présentations faites lors de la réunion. Celles-ci couvrent une gamme complète de questions, y compris des discussions sur les interventions de la prévention biomédicale du VIH et du comportement prometteurs dans les essais cliniques et des moyensefficaces pour traduire les nouvelles connaissances en pratique. La nécessité d'efforts concertés pour mettre fin à l'épidémie du VIH a été reprise à la fin de la rencontre avec un appel par la coalition de la société civile fait pour les gouvernements africains pour privilégier la prévention et le développement du VIH dans l'agenda post 2015 de la santé pour la région. 

 

 

Appel aux  gouvernements africains par la Sociétés civiles lors du 1er Forum sur la prévention biomédicale du VIH, 18-19  novembre 

2013, Abuja, Nigeria: Communiqué de la

Conférence 

 

Nous sommes une coalition d'organisations de la société civile qui offrent des programmes et le plaidoyer en Afrique sur le VIH, la santé et le programme de développement plus large, et nous nous sommes réunis autour du Forum sur la prévention biomédicale du VIH (FPBV) 2013 pour exiger que la recherche sur la prévention du VIH et le développement soit une priorité. 

Il y a eu des développements passionnants dans la recherche de la prévention du VIH et du traitement au cours de 3 dernières années. Pour la première fois les essais cliniques  du vaccin contre le sida, les microbicides et la prophylaxie de la pré-exposition ont  montré des niveaux d'efficacité encourageants dans les essais cliniques.  Etant donné  le succès frappant de l'essai HPTN  052, l'initiation précoce de traitements antirétroviraux (TAR) semble être prête à se joindre à des préservatifs, la réduction des partenaires, des aiguilles propres et la circoncision médicale  masculine volontaire  dans la boîte à outils de la prévention de la combinaison globale. 

Cependant, il y a eu aussi des défis. En 2011, par exemple, le procès VOICE n'a pas pu confirmer la CAPRISA ayant découvert qu'un gel vaginal microbicide à base de ténofovir pourrait protéger les femmes contre l'infection. Les résultats de l'essai Fem-PPrE ont également été décevants: l'étude a révélé que la  prophylaxie de la pré-exposition par voie orale (PPrE) qui a très bien fonctionné chez les HSH semblait inefficace pour les femmes hétérosexuelles. 

Les succès et les échecs de ces trois dernières années vont inévitablement conduire à des recherches de la prévention du VIH et des projets de démonstration de plus en plus compliqués  qui auront lieu en Afrique. Il demandera également un renforcement du dialogue national et régional sur les avantages et les risques de nouvelles modalités de prévention possibles et comment ils pourraient mieux être déployés dans des contextes spécifiques à chaque pays. 

«Arriver à zéro» dépendra de l'extension  du traitement antirétroviral et des outils  pour  la prévention du VIH / SIDA  à toutes les personnes qui en ont besoin. À cet égard, investir dans la recherche et le développement d'outils de prévention qui sont appropriés pour les populations à risque élevé d'infection du VIH, tels que les prostituées et les hommes qui ont des rapports sexuels  avec des hommes est d'une grande importance. 

Maintenant, plus que jamais, la volonté politique et l'engagement, illustré par l'allocation de ressources adéquates et des mesures audacieuses, est nécessaire pour «Arriver à Zéro» en Afrique. 

Par conséquent, au 1er Forum  de la recherche sur la prévention biomédicale du VIH  nous lançons un appel aux gouvernements africains pour qu’ils  accélèrent la réalisation des OMD liés à la santé et à la réalisation d'une génération sans SIDA en Afrique tout en assurant la suivante: 

 

 

1.      Allouer au moins 15% des budgets nationaux à la santé / intensifier la mobilisation des ressources. 

2.      Augmenter le financement pour la R & D; allouer au moins 2% des dépenses nationales de santé et au moins 5% de l'aide extérieure pour des projets de santé pour la recherche et le renforcement des capacités de recherche (suivant les Déclarations d’Alger et de Bamako). 

Accélérer la R & D d'outils de prévention du VIH, tels que les vaccins préventifs, les microbicides, des médicaments pour le traitement et la prophylaxie; améliorer la prestation et les schémas d'outils éprouvés tels que les préservatifs, la circoncision masculine médicale, prophylaxie de préexposition et le traitement comme outil de la prévention (TcP). 1.      Développer de façon proactive des politiques et des accords sur la propriété intellectuelle qui permettra d'accélérer l'accès et la livraison des produits efficaces nouvellement découverts pour le traitement et la prévention. 

 

2.      Créer des occasions pour partager l'expertise et les leçons tirées de la recherche menée au niveau local depuis les pays de l'expérience de la région des défis sociaux semblables qui animent la pandémie. 

 

De leur part, les organisations de la société civile africaine engagées dans la recherche de la prévention du VIH et le développement se sont engagées à mettre en œuvre les actions stratégiques suivantes: 

 

1.    Mobiliser les communautés pour accéder aux services et pour contribuer à la prestation  de services de prévention, de traitement, de soins et de soutien.

2.    Promouvoir les droits de l’homme et l'accès aux médicaments essentiels pour tous par la défense des droits et de politiques fondées sur des données probantes sur la santé et des  mécanismes pour renforcer les systèmes de santé en Afrique. 

3.    Agir comme un chien de garde pour assurer la responsabilisation, la bonne gouvernance et une gestion plus efficace des programmes et des ressources pour toutes les parties prenantes, y compris les organisations de la société civile; et 

Encourager les gouvernements, les citoyens, les partenaires au développement et le secteur privé à contribuer de manière significative au financement des interventions dans les domaines de la santé,  de la recherche et du développement 

régionaux, des gestionnaires de programmes, des décideurs, des intervenants et des parties prenantes de partager des idées sur l'ordre du jour actuel de recherche biomédicale sur la prévention et des découvertes récentes, les implications politiques et des programmes qui, on l'espère, influenceront la formulation des politiques, l'examen des politiques et la mise en œuvre du programme sur le plan mondial. 

Le NHVMAS s'engage à la défense de l'éthique de la recherche et de la mise en place des stratégies de la prévention du VIH qui ont été scientifiquement prouvées et les méthodes qui sont acceptables pour une utilisation par des populations différentes à travers le monde pour lutter contre l'épidémie du VIH / SIDA.  A l’heure actuelle les stratégies de la prévention qui sont fondées sur la recherche ont déjà contribué au maintien de faibles taux d'infection dans un certain nombre de paramètres et de la baisse de l'épidémie du VIH dans des populations spécifiques à travers le monde. Cependant, dans les pays à ressources limitées, surtout en Afrique, de nouvelles stratégies de prévention sont nécessaires pour réduire les nouvelles infections où il y a un accès limité aux soins de santé et aux médicaments antirétroviraux abordables. Ceux-ci doivent être fondées sur le comportement éthique de la recherche, les essais cliniques et les programmes d'intervention, afin de s'assurer que les populations les plus infectées et affectées sont servies dans les moyens les plus humaines et équitables possibles. 

Dada                                                                              HIV Prevention Research and Development

Cette édition spéciale de la Revue Africaine de  Santé de la Reproduction  publie 14  articles à partir des présentations faites lors de la réunion. Celles-ci couvrent une gamme complète de questions, y compris des discussions sur les interventions de la prévention biomédicale du VIH et du comportement prometteurs dans les essais cliniques et des moyens

Full Text:

PDF

References

Folayan MO, Gottemoeller M, Mburu R, Brown B. Getting to zero the biomedical way in Africa: outcomes of delibration at the 2013 Biomedical HIV prevention forum in Abuja, Nigeria. BMC

Proceedings 2014; 8(Suppl 3): 51 doi:

1186/1753-6561-8-S3-S1.

Refbacks

  • There are currently no refbacks.